Le conseil

L’atelier de présentation et de validation de l’avant projet de loi sur l’information et la communication a permis aux participants d’échanger sur des sujets importants relatifs à l’organisation du secteur des médias.

Un sujet qui a passionné l’assistance par exemple c’est le mode désignation des membres du CNPA . Quel est l’équilibre entre les conseillers désignés par l’exécutif et les représentants de la profession ? Un autre sujet qui suscité un intérêt évident : le service public. Quelle est l’organisation possible du service public aujourd’hui morcelé en quatre stations distinctes ? Au cours de ces deux jours d’échanges, des professionnels des médias issus des trois îles, ont confronté leurs attentes à l’expérience de juristes comoriens mobilisés pour la circonstance autour d’un texte proposé par le CNPA, assisté de l’expert belge Jean François Furnémont avec l’appui de ECES. En introduisant l’atelier, un conseiller au CNPA a rappelé que la réactualisation du code de l’information avait été rendu nécessaire notamment par les bouleversements technologiques et que « c’est une réalité incontournable qui s’impose à nous. » Dans allocution de clôture, le président du CNPA s’est engagé à faire « insérer toutes les modifications proposées par les participants dans le texte qui sera transmis au ministre de l’Information. » L’avant projet de loi a été adopté par acclamation.

Le CNPA a été représenté à la Conférence internationale et à la 6ème réunion annuelle du forum des Autorités de Régulation de l’Audiovisuel des États membres de l’Organisation de la Conférence Islamique (IBRAF-OCI) à Cotonou les 19 et 20 février 2018.

Ce grand rendez-vous avait réuni les présidents des instances de régulation des médias audiovisuels ou organismes gouvernementaux des États membres de l’OCI ayant des fonctions similaires ainsi que plusieurs délégués d’organismes partenaires.

Le président CNPA, Mohamed Boudouri, et le conseiller Mohamed Youssouf Mvoulana avaient fait le déplacement pour cette deuxième participation comorienne à ce rendez-annuel. Les travaux ont porté pour deux thèmes principaux : « les médias pour l’harmonie mondiale : le rôle des médias dans la lutte contre le terrorisme et l’islamophobie » et « Changement rapide de la technologie et cohérence de la législation sur la radiodiffusion ».

Ouverts par le ministre béninois de la Justice et de la Législation, Joseph Djogbenou, représentant le Chef de l’Etat Patrice Talon, les travaux ont été présidés ensuite par. Adam Boni Tessi, président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) de Bénin.

Prenant la parole, au début des travaux, le président du CNPA, a chaleureusement remercié ses pairs pour avoir voté à l’unanimité, il y a juste un an, l’adhésion du CNPA à la grande famille IBRAF à Bandung en Indonésie lors de la 5ème réunion annuelle de cette Institution.

« Je voudrais rappeler qu’à l’époque c’est un concitoyen de la radio-diffusion nationale qui a représenté notre pays à cette conférence. Je tiens à lui rendre hommage pour avoir demandé et obtenu notre adhésion à cette honorable institution ». 

« Nous allons apporter notre contribution, aussi modeste soit-elle, pour que IBRAF réalise avec succès les objectifs qu’il s’est fixé »,
 a-t-il ajouté. . Abordant le thème du jour, le président Boudouri a déclaré : Le thème choisi pour cette 6ème conférence à savoir « le rôle des médias dans la lutte contre le terrorisme et l’islamophobie » répond très bien aux exigences du moment. Et les recommandations de cette conférence doivent permettre aux régulateurs des médias que nous sommes d’accompagner les professionnels des médias en formation et en conseils, afin de faire comprendre à tous que l’Islam est une religion de respect, de paix et tolérance.

Au cours de ses deux jours de travaux, ont été adoptés le rapport annuel d’activités du Secrétaire Permanent de l’IBRAF-OCI et la « déclaration de Cotonou sur Jérusalem ». Le président de la HAAC du Bénin a été élu président de l’IBRAF, succédant ainsi pour un an Dr. Yuliandre DARWIS, président du KPI de l’Indonésie. 

En marge des travaux, la délégation comorienne s’est entretenue avec la présidente de la HACA du Maroc avec au menu des discussions l’installation au CNPA d’un service de Monitoring développé par le régulateur marocain : la HACA Média Solution. Les deux parties se sont convenues de faire venir aux Comores, vers la fin du mois de mars, une mission technique pour l’étude du terrain. La délégation du CNPA a par ailleurs visité les services de monitoring du Bénin et du Togo.

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchSwahili
Qui est en ligne ?
Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site
SONDAGE
Prochainement
Aucun événement trouvé !