L’atelier de présentation et de validation de l’avant projet de loi sur l’information et la communication a permis aux participants d’échanger sur des sujets importants relatifs à l’organisation du secteur des médias.

Un sujet qui a passionné l’assistance par exemple c’est le mode désignation des membres du CNPA . Quel est l’équilibre entre les conseillers désignés par l’exécutif et les représentants de la profession ? Un autre sujet qui suscité un intérêt évident : le service public. Quelle est l’organisation possible du service public aujourd’hui morcelé en quatre stations distinctes ? Au cours de ces deux jours d’échanges, des professionnels des médias issus des trois îles, ont confronté leurs attentes à l’expérience de juristes comoriens mobilisés pour la circonstance autour d’un texte proposé par le CNPA, assisté de l’expert belge Jean François Furnémont avec l’appui de ECES. En introduisant l’atelier, un conseiller au CNPA a rappelé que la réactualisation du code de l’information avait été rendu nécessaire notamment par les bouleversements technologiques et que « c’est une réalité incontournable qui s’impose à nous. » Dans allocution de clôture, le président du CNPA s’est engagé à faire « insérer toutes les modifications proposées par les participants dans le texte qui sera transmis au ministre de l’Information. » L’avant projet de loi a été adopté par acclamation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ArabicChinese (Simplified)EnglishFrenchSwahili
Qui est en ligne ?
Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site
SONDAGE
Prochainement
Aucun événement trouvé !